Une question ?

Nous avons noté ici, les questions les plus fréquentes.

F.A.Q

Questions, réponse les plus fréquentes.

On peut faire des maisons de toutes tailles et de diverses formes. Il est vrai que les fûts exploités en forêt sont généralement transportés en longueur de 16m, et que pour des problèmes de décroissance( petit bout gros bout) on utilisera des longueurs de 8m en moyenne ( 1m à 10m, 12m à 14m pour les poutres en une seule pièce). Il est aisé d’imaginer ensuite des modules de cette taille, imbriqués les uns dans les autres ; on pourrait ainsi aller à l’infini.

Une autre technique permet d’assembler les bois bout à bout, soit au croisement d’une autre cloison, soit en les reliant à un poteau vertical. Ces méthodes sont les plus pratiquées, il en existe évidemment d’autres.

Tous les bois à faible décroissance sont utilisables du moment qu' ils possèdent une bonne rectitude. Les résineux se prêtent très bien à cela, le choix de ceux-ci peut être fait en fonction de leurs qualités respectives:

  • Les bois rouges ont une résistance naturelle contre les insectes.
  • Les bois blancs ont un cambium (partie périphérique du bois) plus résistant.

Le choix se porte généralement sur trois essences : mélèze, douglas, épicéa, pour une raison de coût et de durabilité.

Le diamètre de bois utilisé, est généralement une histoire de goût.
Le conseil du fustier sera cependant, que pour une habitation principale, le plus petit diamètre des murs extérieurs doit être de 20 cm minimum (plus le diamètre est gros, plus l’isolation sera élevée et ce diamètre correspond aussi à une norme du bâtiment).

La période hivernale est sans nul doute la meilleure (entre novembre et février). Pendant cette période, le bois est moins gorgé d’eau, puisque hors sève ; donc on part avec un taux d’humidité plus bas dès le début. Ceci est profitable pour le retrait du bois, mais aussi contre les insectes. Le cycle de la lune, quand il est au plus bas est le meilleur choix.

Parenthèse faite ici de lune montante, lune descendante, lune croissante, lune décroissante, vielle lune, nouvelle lune, lune rousse, pleine lune etc…

Une maturité du bois d’œuvre survient vers 40 ans. Il convient donc d’utiliser des bois le plus vieux possible avec un minimum de 50 ans.

Le traitement des bois est rendu obligatoire par la réglementation de construction, suivant l’usage d’un bois( intérieur, extérieur, sous abri etc…). Cependant, une fuste implantée dans une région sèche et conçue avec des bois résistants aux insectes serait suffisant.

La lasure est un produit adapté, surtout contre la décoloration, donc un choix pas forcément utile.

Le choix de l’aspect extérieur d’une maison reste personnel.

L’acceptation du permis de construire, dépend uniquement, de l’autorité compétente à interpréter les textes de lois ! Tel que :

  • « Est-ce que l’ouvrage est de nature à porter atteinte, au caractère ou à l’intérêt des lieux avoisinants. »

Les fustes peuvent être montées sur dalle, vide sanitaire, sous-sol etc…

Dans certains pays très froids, à forts mouvements de terrain, elles sont posées sur lit de graviers. Les fustes ont aussi la qualité d’être anti-sismique.

Généralement quand on dit « bois », on pense feux de cheminée:

  • Essayez cependant, dans une cheminée, même avec des feuilles de journaux d’allumer une bûche de diamètre 20 cm !
  • Essayez maintenant avec du papier peint, de la moquette murale ou des planches de bardages ; la comparaison est toute faite.

L’électricité peut être distribuée par la dalle et traverser les rondins par un perçage vertical et aussi courir dans la gorge sur la longueur du fût.

Le passage des gaines est ainsi fait par le fustier, il ne reste à l’électricien qu’à tirer les fils.

L’ensemble des fustiers a constaté au fil des années, un tassement de 6% maximum des maisons, dû au séchage. Les trois quarts de ce tassement surviennent la première année et l’on peut dire que la structure acquière sa taille définitive en 3 ans environ. Celle-ci peuvent toutefois bouger de nombreuses années.

Les 6% ne sont généralement jamais atteints et restent un maximum.

Les fustes sont conçues à l’entreprise, et remontées sur leur site définitif.

Entre chaque rondin un joint d'étanchéité de chaque côtés et une isolation est posée ; le passage des gaines électriques ainsi que l’emplacement des prises et interrupteurs est prévu.

Une fuste est une maison tout à fais normale et surement des plus naturelle et par ce fait tous types de chauffage sont possibles.

Il serait cependant dommage et inesthétique, de masquer les lignes harmonieuses et naturelles du bois par d’éventuels radiateurs, au moins dans les pièces à vivre. Ceci dit, savourer un feu de cheminée dans sa propre fuste est, je vous l’assure, un vrai plaisir.

Le chauffage au sol, très bien maîtrisé aujourd’hui et permettant de bonnes économies puisque moins d’énergie, avec en plus une cheminée, reste à mon sens l’idéal pour marier confort et chaleur.

Le chauffage est souvent lié au budget, à vous de calculer l’achat et la consommation.

Tous types de toitures sont possibles. Les seules contraintes, les clauses refusant tel ou tel type de toiture dans le secteur de construction.

La valeur d’une fuste est celle que l’on veut bien lui donner ! En dehors de cette réflexion philosophique, la fuste est une maison artisanale faite par un artisan ; Il va donc de soi que le prix est sommairement le même qu’une autre de même type.

La conception en fait son prix, non-forcément la taille.

Une autre question ?

Quels que soient vos questions nous pouvons en parler en toute simplicité.

Parlons de votre projet

Vous êtes ici pour acquérir une maison entièrement artisanale, une œuvre unique.